Artline Discovery - 20/04/2021

L’aventure de la game jam en solo!

On entend souvent parler de la game jam. Un challenge pour les passionnés du jeu vidéo, accessible autant aux néophytes qu’aux professionnels. Les jams peuvent être de durée variable, allant de 72h à plusieurs jours voir semaines dans certains cas. Beaucoup pensent qu’une jam doit être réalisée à plusieurs et c’est faux !

Vous pouvez vous lancer dans une game jam en solo ! Oui vous avez bien lu, il est totalement envisageable de participer à une game jam seul. 

Pour vous prouver que c’est possible et que vous pouvez le faire, je vais donc vous présenter mon jeu LEGION. Un jeu réalisé dans le cadre de la Brackeys Game Jam 2021.1, une game jam de 7 jours.


LEGION est un point & click où vous jouez une I.A qui doit gérer les systèmes d’un vaisseau spatial pour gagner de l’énergie.

Je vais être transparent avec vous, quand je me suis lancé dans cette game jam j’étais pas très confiant. Il y avait beaucoup d’appréhension dans le fait que j’étais seul. Au-delà de ça, il y avait surtout la peur de l’inconnu, se lancer dans une aventure totalement différente. Faire des exercices pour l’école c’est une chose, on est dans un cadre sécurisant où l’échec n’est pas très grave. En jam il n’y aura personne pour vous arranger, si vous ne sortez rien et bien vous ne sortez rien.Ce n’est cependant pas une fatalité et nous verrons ça par la suite.

Je vais vous livrer les étapes par lesquelles je suis passé jour après jour.

Avant le début de la jam j’ai passé quelques heures à organiser mon emploi du temps. J’ai utilisé Trello, un outil formidable et gratuit en ligne.

 

Je l’ai séparé de la manière suivante :

  • IDEAS pour y marquer des idées que je peux avoir pendant la jam.
  • TODO pour toutes les tâches que j’ai à faire. Mes mécaniques, la partie artistique etc.
  • DOING pour les tâches sur lesquelles je travaille actuellement.
  • DONE le travail terminé, il est d’ailleurs super important de suivre ce qui est terminé. En effet, terminer une tâche offre un boost monumental au niveau moral.
  • FIX pour corriger des mécaniques/tâches terminées/ce qui vous passe par la tête.
  • PLANNING je liste ici les divers jours de la jam et j’y place les tâches à faire. Par exemple Lundi, faire le planning de la semaine et le game concept, mardi faire le core gameplay etc.

 

Faire ça m’a grandement aidé à garder le cap quand j’étais submergé.

Maintenant le déroulé de la semaine, la Jam a commencé le dimanche 14 février à midi pour se terminer le dimanche 21 à midi.

 

Dimanche 14

Au lancement d’une jam on nous révèle un thème qui est généralement obligatoire. Cela peut dépendre d’une jam à l’autre et il y peut y avoir d’autres contraintes, il faudra donc bien vous renseigner.

Le thème de cette jam était Stronger Together.

J’ai passé la journée à m’occuper de toute la documentation du jeu. J’ai fait un brainstorming pour dégager des idées, puis j’ai effectué des recherches sur la définition des mots Stronger et Together en anglais et en français pour trouver des idées supplémentaires. C’est après 1 heure de recherche que j’ai commencé à me rendre compte que le temps passe vite, très vite. Un problème est arrivé très vite, j’ai passé presque 2h à hésiter devant mes idées de jeux. J’avais peur de prendre une idée qui demanderait trop de travail, une idée pas adaptée à 7 jours de travail en solo.

Finalement j’ai trouvé mon idée et je me suis attaqué à l’écriture d’un Game Pitch. Je tiens néanmoins à préciser que ce n’est pas du tout obligatoire, moi je ne peux que le recommander. Avoir un document court qui contient l’essence du jeu permet de s’y référer quand on est sous pression et qu’on commence à douter. Ainsi on ne fait que suivre les instructions sans se poser de questions.

A la fin de la première journée j’avais un document qui reprenait:

  • Le titre du jeu
  • Le style artistique ET l’univers (Fantasy/Science-fiction etc.)
  • La caméra
  • La plateforme (PC/Mobile)
  • Le core gameplay (comment on joue au jeu, comment on gagne, comment on perd)
  • Des références (films/jeux/séries)

Du lundi 15 au mardi 16:

J’ai passé 2 jours à créer ma boucle de gameplay. Les actions que le joueur va répéter pendant l’intégralité du jeu. Un bon exemple serait Mario, on entre dans un niveau, on se déplace pour atteindre la fin, on termine et on recommence avec un nouveau niveau.

 

Mercredi 17:

Avec mes fondations posées, il ne restait plus qu’à créer du contenu. A ce stade là j’ai commencé à construire un niveau pour y placer mon gameplay. La boucle de gameplay était placée, on pouvait gagner et perdre. J’ai également organisé une session de test avec des amis proches, ce qui a soulevé un énorme problème.


Jeudi 18 :

Après mercredi mon moral était vraiment bas. Le souci c’est que malgré mon avancement j’avais l’impression que mon jeu n’était pas fun. Pour moi ce n’était pas du tout amusant. Le jeu manquait d’une certaine profondeur et j’étais submergé mentalement. Ce qui m’amène à un point important, il faut savoir faire des pauses. 

En sentant que j’étais face à un blocage j’ai arrêté de travailler et je suis allé prendre l’air. Faire une coupure m’a donné l’occasion de reposer un peu le cerveau et que je me suis remis au travail tout semblait beaucoup plus clair.

Le fait également de reprendre mes notes était vital pour ne pas trop dériver loin de mes intentions initiales.

Vendredi 19:

Une journée tranquille où j’ai intégré mes nouvelles idées. Ici il n’y avait pas de gros challenge, c’était surtout de l’intégration de mes nouveaux éléments de gameplay. 

C’était à l’image d’un puzzle, chaque pièce représente une mécanique et il n’y avait plus qu’à faire en sorte que tout fonctionne ensemble et régler les nombreux bugs.


Samedi 20:

Dans une aventure le moment le plus difficile c’est celui-ci, le dernier sprint avant la fin, les derniers mètres qui sont les plus difficiles. J’ai commencé à perdre ma motivation, j’avais pas du tout envie de travailler sur mon projet.

Toute la journée je me suis occupé à construire le menu, retravailler des détails comme l’interface, l’équilibrage etc.

Dimanche 21:

Et en ce dernier jour j’ai bouclé mon jeu, je l’ai envoyé pour la game jam. C’était éprouvant mais j’étais content d’avoir terminé.

Conclusion :

Alors que faut-il retenir de cette aventure ? Déjà comme vous le voyez, il est possible de faire un jeu tout seul. Si vous ne savez pas coder vous pouvez utiliser Construct 2 qui utilise un système “Visual Coding”. Si vous ne savez pas dessiner et que vous n’êtes pas artiste, il existe de nombreux assets sur le net.

Une game jam ça vous donne un aperçu de ce qui se passe en entreprise. L’organisation, la pression, le travail colossal qui est demandé pour créer un jeu.

Maintenant bien qu’il soit toujours gratifiant de finir un projet, le plus important c’est de s’amuser. Vous devez vous lancer dans une jam par plaisir et ça doit rester un plaisir, à la fin même si vous ne terminez pas ou même si votre jeu n’est pas le meilleur jeu au monde, vous aurez appris quelque chose. Vous aurez essayé et la prochaine fois vous irez plus loin.

Pour finir je vais vous donner quelques conseils pour vous lancer dans cette grande aventure !

Conseils : Game Jam

  • Faire très attention à son organisation et son temps. Il est facile de se faire submerger.
  • Faire des pauses, il vaut mieux travailler 1h efficacement que perdre son temps pendant 4h.
  • Dormir, ne jouez pas avec votre sommeil, la fatigue s'accumule très vite. Vous aurez l’impression de gagner du temps mais vous en perdrez par la suite. Une exception à cette règle c’est pour le dernier jour.
  • Communiquez. Que vous soyez seul ou non, il y a toujours un discord, un site ou un forum où partager.
  • N’oubliez pas de vous amuser, d’apprendre et de faire des rencontres.

En Solo

  • Vous êtes le seul responsable. Comprenez par là que si vous ne faites rien personne ne le fera pour vous. Même si vous n’avez pas envie de travailler ou vous n’êtes pas motivé, vous devrez prendre sur vous.
  • La communication est d’autant plus importante en solo. Vous serez seul et par définition il sera très difficile pour vous de prendre du recul. N’hésitez pas à prendre un peu de temps pour avoir des retours, qu’ils viennent d’experts ou non.
  • L’organisation est primordiale, moins vous avez besoin de passer du temps à réfléchir et planifier, plus vous passerez du temps à créer. Si vous ne planifiez pas vous perdrez du temps à faire des allers-retours entre le planning et votre travail.
  • Le dimensionnement. Vous n’allez pas refaire GTA V seul, il est judicieux de partir sur quelque chose de très simple et si possible d’un genre de jeu que vous maîtrisez pour vous éviter des difficultés supplémentaires.
  • Ne vous enfermez pas dans votre bulle. Une game jam en solo nécessite quand-même de partager votre jeu, d’aller noter celui des autres et de faire des retours.

Je tiens à préciser que ces conseils représentent ce que je pense être le plus important. Chacun est différent et aura une approche différente.

Vous avez un projet ?

Vous cherchez la formation qui vous correspond ? Laissez-nous vous guider vers le cursus de vos rêves en quelques secondes !

Quel type de formation recherchez-vous ?
Quel univers vous intéresse ?
Quel typologie de compétences souhaitez-vous acquérir ?
Plutôt une formation sur un sujet précis ou à la carte ?
Quelle durée de formation souhaitez-vous ?

Nos actualités similaires

Esprit Shonen : à la rencontre de Mickaël

Mickaël, apprenant en deuxième année de notre cursus Concept Art et Illustration nous parle de son parcours, de ses inspirations et des dessins préférés !

Faut-il être gamer pour être un bon game designer ?

Faut-il être gamer pour être un (bon) game designer ? Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'un game designer, et en quoi est-il différent d'un game développeur ?

Quand la passion devient source de détermination

Découvrez le témoignage de Pauline, graphiste chez Artline, qui nous parle de son parcours particulier et de ses conseils pour rester déterminer.

Une prépa art, c’est quoi ?

Parlons prépa et plus spécifiquement, prépa art. Comment choisir sa prépa ? Quels sont les débouchés d'une prépa art ? À quoi ressemble la prépa Artline ?