Logo Artline

17 septembre 2020

Nous retrouvons Caroline Lacoste, architecte d'intérieur, qui cette fois va nous entretenir de son action au sein de l'Institut Artline et des perspectives qu'offre sa filière en fin de formation.

94915224_251765285942723_4568995141102661111_n

Voici un exemple de projet réalisé par un apprenant du Cursus Design d'Espace

Que fais-tu au sein d'Arline ?

Caroline

« En début du cursus de la MANAA je m'occupe des cours de dessins et de perspective.
Au terme du cursus je prépare les projets de fin d'études pour tous les élèves quel que soit leur profil.

Je vais particulièrement aider les apprenants qui veulent rejoindre le Bachelor Design d'Espace à finaliser leur projet.


Dans le Bachelor Design d'Espace à proprement dit je vais donner des cours sur les structures (Porteuses, non porteuses), sur les matériaux (Bien les choisir, découvrir les nouveautés), sur la gestion de projet (Apprendre à monter sa société, à faire des devis, à gérer ses missions, les formalités administratives, apprendre à lire un PLU, etc.)

À l'aboutissement du cursus, c'est moi qui m'occupe du projet de fin d'étude et du diplôme.

Moi je suis un peu la prof assez concrète dans Artline puisque ce que je viens consolider votre bagage technique, administratif et juridique. »

ezgif-2-076fe0fe7e83

AutoCAD un logiciel que vous allez apprendre durant le cursus Design d'Espace

 

Sur quels logiciels travailles-tu ?

Caroline

« Il y a un million de logiciels dans notre métier et il y a une subtilité que j'ai découverte, c'est qu'il y a des logiciels pour architecte, que moi je connais bien, et des logiciels d'archi d'intérieur, simplement parce que les besoins ne sont pas forcément les mêmes suivant les deux métiers.

Les machines de guerre en architecture c'est AutoCAD et ArchiCAD, je maîtrise les deux mais jusqu'à présent, je travaillais surtout sur ArchiCAD qui est très bien en archi d'intérieur.
Ce sont deux logiciels qui sont très complexes. L'avantage de ArchiCAD c'est que l'on dessine en 2 D et en 3D en même temps.

Mais finalement, je vais revoir ma casquette et je vais dorénavant travailler sur SketchUp Pro et Thea Render.

SketchUp je le connais depuis 12 ans, c'est un logiciel qui est très bien au niveau professionnel, qui permet une qualité de finition et de plans qui est largement suffisante (En épaisseur de trait, en qualité de rendu).
Pour Thea Render, si on le maîtrise bien, on arrive à obtenir des images comparables à celles de 3DSMax.

3DSMax étant la référence absolue, le meilleur logiciel de 3D, mais il est complexe.
Il est enseigné à Artline et c'est absolument génial pour vous de maîtriser ce genre de d'outil (Ce qui n'est pas mon cas). Profitez-en c'est vraiment un atout de dompter un logiciel aussi généraliste et puissant que 3DSMax. »

 

Quels sont les sujets que tu mets en lumière pendant tes cours ?

Caroline

« J'ai déjà un peu expliqué ma façon de procéder, On va vous apprendre à créer, on va vous apprendre à dessiner sur informatique, on va vous apprendre à utiliser des logiciels complexes, on va vous apprendre à créer des images.

On va consolider vos connaissances avec de la structure, des matériaux, de la réalité pratique.

À la fin du cursus de design d'espace, vous êtes prêt pour la vie active. Vous n'êtes pas encore architecte d'intérieur, car il vous faut encore le Master pour cela, mais vous pourrez après ces trois ans postuler en agence, faire du Home Staging, il y a plein d'opportunité d'emploi dans ce secteur.

 

Pourrais-tu me décrire un ou plusieurs projets que les étudiants seraient amenés à réaliser ?

Caroline

« Tous sont possibles, de toute façon chez Artline en deuxième année il va falloir que les étudiants apprennent à travailler sur des types de projets très différents.

Ce qui est sûr c'est que vous aurez à réaliser la rénovation d'une maison ou d'un appartement. Retravailler l'aménagement complet c'est-à-dire la disposition des pièces, ce qui signifie penser dans les grands espaces aux axes publics et aux axes privés (Où est-ce que vos invités vont ou ne vont pas, on n'a pas forcément envie de les retrouver dans vos chambres), et donc la répartition des pièces et la circulation entre elles.

Il faut les singulariser, chaque pièce doit avoir sa force. Une cuisine est une pièce compliquée à travailler, une salle de bain aussi.
Un grand séjour c'est toujours une pièce où l'on s'éclate bien, les chambres et les chambres d'enfant doivent être personnalisées. »

img_54171

 

Pourrais-tu m'en dire un peu plus sur les métiers du design d'espace ?

Caroline

« Il y a déjà le métier d'architecte d'intérieur que je pratique, je pense en avoir parlé suffisamment.

Il y a la création d'image numérique: Vous pouvez travailler en agence de com et faire de l'image de vente, ou de l'image pour des agences immobilières qui veulent vendre un appartement en mauvais état et qui désirent le rendre plus attractif.

Vous pouvez vous perfectionner dans la maîtrise du bois et vous concentrer dans la création de mobilier.

Vous pouvez vous spécialiser dans ce qu'on appelle le retail , les surfaces commerciales, il y a des agences qui ne font que ça.

Encore plus spécifique il y a des agences qui sont spécialisées dans les restaurants et sont ultra calée dans le domaine. Elles s'occupent d’hôtellerie et de restaurant de luxe et maîtrisent particulièrement les cahiers des charges, elles travaillent pour des groupes comme le Fouquet's, le groupe Accor.

Il est impossible de tout énumérer et de tout faire, mais en fonction de ce que vous aimez, vous allez instinctivement dans vos carrières et dans vos choix d'enseignement vous spécialiser dans certains aspects du métier. »

 

Comment vois-tu le design d'espace de demain ?

Caroline

« Moi ce que je vois dans le design d'espace c'est l'impact de la réalité virtuelle, demain les gens vont pouvoir visiter leur maison, vous allez leur mettre un casque sur les yeux et leur dire « Voilà le projet, baladez-vous dedans ». Moi ça m'épate de savoir-faire ce genre de chose, j'ai appris à dessiner à la main et j'en suis pour le moment incapable.

Ce sont les compétences informatiques qui vont être essentielles dans le design d'espace parce que le client va vouloir voir son produit avant de signer le contrat.

Ce qui m'effraie un peu c'est qu'il y ait une pression du client à produire ces images très très vite et que l'on manque de temps pour peaufiner son idée. Chaque détail est important dans notre métier, c'est ça qui fait que le résultat devient beau.
Chaque plinthe, chaque épaisseur est étudiée, la façon dont on va poser nos sols, être attentif à ce genre de choses et bien ça demande du temps. Un artiste ça ne produit pas une œuvre en 3 secondes, aussi je bataille souvent à faire comprendre ça à mes clients.

Selon moi le design d'espace de demain passe par la maîtrise de l'outil informatique et de la réalité virtuelle, mais sans jamais négliger les fondamentaux comme savoir dessiner. »

Suivez l'Institut Artline sur Facebook et Instagram, pour recevoir nos dernières actualités !

Illustrations © Institut Artline

Nouveau call-to-action

Inscrivez-vous à notre newsletter