Logo Artline

16 juillet 2021

Fraîchement diplômé de L’Institut Artline en Concept Art / 2D illustration, c’est depuis l’Ecosse que Gautier Viller aka Got’ a eu la gentillesse de répondre à nos questions pour nous parler de son parcours et expériences professionnelles, ainsi que de son aventure à Artline.

Gautier a toujours voulu travailler dans le jeu vidéo depuis son plus jeune âge et dans la création d’univers fictifs : créer un personnage de jeu vidéo avec lequel il pourrait jouer est un de ses objectifs. Qui n’en a jamais rêvé ?

Durant des vacances en famille il passe devant les bureaux d’Ubisoft, une idée tenace surgit alors en lui “C'est là bas que je veux aller” se dit-il alors.

Ce rêve tenace le tient durant plusieurs années, et c’est après un parcours semé d'embûches enchaînant les petits boulots et deux formations en infographie et jeu vidéo que Gautier a trouvé son équilibre en intégrant l’Institut Artline.

Il s’est d’abord orienté dans notre cursus jeu vidéo, le plus logique pour lui dans un premier temps. Mais le côté technique (logiciels, plug-ins etc.), l’a refroidi et lui a donné l'impression qu'il y perdait en créativité et spontanéité. C’est pour cela qu’il a choisi de se réorienter en animation et illustration 2D, toujours chez Artline.

Kimono sous un cerisier pour un spit drawing de 30 min réalisé début 2019

 

Les inspirations artistiques de Gautier 

Grand passionné des illustrations de style Warhammer, Gautier ne s’intéresse réellement à ce qui se passe dans le secteur que depuis 3 ans environ. Auparavant il se demandait toujours qui est le peintre, qui est l’illustrateur.

“Je dessine depuis que je suis tout petit, mais je n'ai jamais recopié de dessins. Simplement parce que je trouvais que c'était un peu tricher, ne pas vraiment savoir dessiner. J'essayais de le faire tout seul, cela devait venir de moi même.

Jusqu'à mes 18 ans je dessinais tout de tête, sans référence, sans rien, juste en pratiquant.”

Exploration et ruines, entre concept et illustration en 2021

Ses inspirations sont majoritairement les grands noms qui sont souvent entendus comme Craig Mullins ou Bastien Grivet et les illustrateurs qu’il suit sur les réseaux, même s’ils n’ont pas des millions d’abonnés, ont un talent incroyable qu’il apprécie énormément.

Tu sens qu'Artline peut te correspondre ?

La découverte de l’Institut Artline

C'est grâce à DPS school qu’il nous a connu. Il y avait un sujet sur leur forum à propos des écoles en ligne et comme il envisageait de reprendre une formation à ce moment-là, il a seulement  tapé « école concept art en ligne » sur un moteur de recherche.

Gautier recherchait surtout une école qui proposait de l'alternance pour avoir une première expérience dans le milieu à mettre en avant sur le CV et également pour se faire des contacts professionnels.

Après avoir appelé plusieurs écoles, l'une d'entre elles l'a aiguillé vers l'Institut Artline, le combo parfait pour lui : une école 100% en ligne, qui propose de l’alternance et des mentors professionnels en activité, qui lui offrent une première touche dans le milieu du travail.

Un premier contact avec nos conseillers pédagogiques et il rejoignait l’aventure.

Ce qu’il a appris et le plus apprécié à l'Institut Artline.

Il possédait déjà un petit bagage de compétences dû à sa première école, ses cours à la DPS School et les divers tutos qu’il visionnait de lui-même. Il ne partait pas de rien.

Mais cela lui a principalement permis de pratiquer, dessiner, toujours dessiner. Chez Artline il faut savoir sortir des projets à temps, on a vraiment une mise en situation comme dans la “vraie vie” professionnelle.

Durant son cursus Gautier a pu ressentir la progression dans ses compétences, une montée en puissance dans des tas de nouveaux domaines même si lui-même se dit “encore loin d'être parfait”.

La chose qu’il a tout de suite apprécié c'est l'aspect communautaire d’Artline. Avec le groupe d’apprenants qui était actif sur le slack (forum multi-canaux interne des apprenants) ils se motivaient les uns les autres.

Avec d’autres apprenants ils avaient l’habitude d’organiser des lives. Il a eu sa part de projets proposés et suivi, c'est sans doute grâce à son passé d'animateur qui a ressurgi et il est content d’avoir pu contribuer à cette bonne dynamique.

La rencontre avec des mentors hyper intéressants comme Arnaud Vallette ou Pierre Migeot et qui eux sont pédagogues ET ultra compétents a aussi beaucoup compté dans la bonne expérience qu’a été Artline selon lui.

Bel exemple de l’utilisation de Daz 3D pour une illustration

 

Le métier de concept artist vous intéresse ?

 

Et maintenant ? 4 questions au Gautier d’aujourd’hui

Qu’aimerais-tu dire à ceux qui voudraient suivre ta voie ?

Si c'est à mon ancien “moi”, je dirais « Ne change pas grand chose mais ne fais pas tes études pour le papier, concentre toi plutôt sur un vrai projet et taffe dessus.

Si c'est pour la génération qui arrive, je dirais qu'il y a beaucoup plus de gens qu'avant sur le marché à cause d 'internet, mais qu'il y a également beaucoup plus de possibilités d'apprentissage, que ce soit grâce à des écoles en ligne ou à des tutos.

Être curieux et devenir une éponge à absorber le savoir et les expériences. Toujours apprendre, ne jamais se reposer sur ses acquis et ne jamais se satisfaire d’un travail mal en se disant : «Oui bon , j'ai fait ça vite fait » 

Ca ne compte pas comme excuse.

Est-ce que cela t'a été facile ou pénible de quitter la France pour aller travailler en Ecosse ?

Je ne me suis même pas posé la question, j'avais un boulot là bas alors j'y suis allé. Quand j'ai été accepté en Ecosse, je n'ai pas fait la fine bouche.

D'expérience il ne faut pas se dire, « Non mais je vais faire ça de chez moi », ou alors il faut être vraiment confiant dans ses capacités. Je suis navré si certains qui vont me lire vont me trouver trop pessimiste, mais c'est la réalité que j’ai vécu. Si tu ne vas pas dans les grandes villes, là où sont les studios, Il y a très peu de chance pour que tu trouves du travail en freelance, surtout si tu n'as pas une carrière derrière toi et les contacts qui vont avec.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer une chaîne Twitch ?

Parce que c’est marrant d’abord. D’autre l’on fait, je me suis dis que ça pouvait augmenter ma visibilité, cela peut générer du profit même si je sais que cela va demander du temps et une communauté à entretenir. Ce que je vais essayer de faire bientôt.

Mais le vrai truc c’est que cela me donne une structure de boulot quand je travaille seul, je ne suis pas tenté de faire n’importe quoi.

Si je me dis qu’il y a des gens qui regardent derrière, alors il faut que je fasse “bien”. Cela me motive à conserver une certaine rigueur.

Avoir des "waouh c’est trop beau” c’est toujours sympa et ça fait plaisir mais pour l'aboutissement du projet, je préfère entendre des avis sur ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas sur l’un de mes dessins et ça je pense pouvoir le trouver sur ma chaîne Twitch.

Got’ se battant contre les ellipses et les effets de métal durant une session Twitch

Et pour finir, y aurait-il une question que tu aurais souhaité que l'on te pose ?

Après réflexion il y en a bien une , à propos de la motivation, de ressentir des hauts et des bas dans sa vie professionnelle. Il y a toujours ce moment où l'on se dit « ce que je fais ne vaut rien » tu n'arrives à rien, tu lances ton Photoshop et tu ne sais pas quoi dessiner, tu n'en a même pas envie, souvent parce que tu ne vois pas de progression dans ce que tu fais et que tu tournes en rond.

Personne n'est identique face à la progression. Il y a des personnes qui saisissent le principe en deux secondes, il y en a d'autres ça va leur prendre des années.

On peut voir ça avec la perspective ou l'anatomie.

Je voudrais juste dire que c'est normal, que tout le monde passe par ce genre de moments, qu'il faut s'accrocher, qu’il faut forcer le destin on va dire. C'est là où le côté social est important, des personnes qui appuient sur ce que tu fais.
D'un point de vue plus personnel c’est le moment d’aller voir ailleurs, d'accumuler du savoir pour déclencher le petit déclic qui te fera avancer et découvrir de nouvelles possibilités.

Comme Gautier, avance vers tes rêves.

CTA Parle de ton projet

Inscrivez-vous à notre newsletter