Logo Artline

17 septembre 2020

Caroline Lacoste, mentor à l'Institut Artline dans le domaine de l'architecture d'intérieur nous parle avec passion de son expérience et de sa carrière au fil de nos questions.

 

Quel est ton Parcours ?

Caroline

« Je suis architecte de formation.
J'ai fait six ans d'études à Paris-Malaquais, je suis titulaire d'un diplôme d'architecte d'état (ADE) et je suis également maître d'œuvre (HMONP).

J'ai travaillé en tant qu'architecte dans de grosses agences d'architecture sur des projets importants (Marchés privés et marchés publics).

Je suis ensuite passée maître d'ouvrage pour de grosses boites, notamment Bouygues, où je m'occupais de gros chantiers (100 logements, 200 logements, résidence pour personnes âgées).

Après une dizaine d'années de salariat j'ai décidé de changer de cap et de monter mon agence d'archi d'intérieure parce que cela correspondait plus à mes goûts personnels (J'en avais un peu marre des gros chantiers).
J'aime le travail du détail, le travail soigneux et le sur-mesure. Je me suis un peu reformé et j'ai lancé mon agence.

Depuis ça, marche plutôt bien, c'est sympa, on fait plein de projets différents et on apprend à chaque fois quelque chose de nouveau. »

 

Agence d'architecture d'intérieur de Caroline Lacoste

Agence d'architecture d'intérieur de Caroline Lacoste

 

Pourrais-tu me décrire ton métier ?

Caroline

« Le métier d'architecte d'intérieur couvre un large spectre de domaines, car nos clients peuvent nous proposer différents types de missions.

Pour faire une synthèse, je dirais que c'est retravailler un espace dans sa globalité avec (ou pas) des contraintes structurelles et des contraintes administratives (Les permis de construire, le PLU, etc.).

C'est un métier de chantier, de rénovation complète donc ça demande un énorme savoir-faire au niveau technique, mais là où c'est vraiment difficile c'est qu'il faut posséder à un grand savoir graphique, car ce que l'on demande à un designer d'espace c'est avant tout de créer du beau.

Il faut parvenir à allier la technique et l'esthétique ce qui n'est pas souvent évident. »

img_54171

 

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?

Caroline

« C'est assez récent puisqu'on a livré le chantier il y a 3 mois, il s'agit d'une étude notariale que j'ai refaite entièrement.

Un bâtiment classé du XVIème siècle sur deux étages en plein centre historique d'Aix-en-Provence.

On partait d'une étude pur jus des années 60, il s'agit quand même là d'un beau chantier avec un budget de 160.000 euros.

On a refait intégralement tout le rez-de-chaussée, on a cassé toutes les cloisons, tous les doublages tous les sols et les plafonds.

On à refait les luminaires et toute l'électricité, ce qui a été très compliqué dans ce cas précis, car il fallait prendre en compte l'informatique.

On ajoute à cela des bornes d'accueil et du mobilier sur-mesure, ce qui a nécessité un gros travail d'ébénisterie avec les menuisiers.

On a même revu l'entrée de l'étude notariale, comment passer devant l'accueil, où positionner la salle d'attente puisqu'on a pris le parti d'inverser le sens original des locaux.

Cela m'a permis d'exploiter la grande cour intérieure qui n'était pas du tout valorisée.

Pour épicer la chose, comme il s'agit d'un bâtiment ouvert au public, il a fallu composer avec des contraintes comme l'accessibilité handicapée ou la sécurité incendie.

Pour moi c'est un beau chantier et au final une belle réussite. »

 

Pourrais-tu me donner ta définition du design d'espace ? Qu'est-ce qui différencie un designer d'espace d'un décorateur d'intérieurs ?

Caroline

« Un designer d'espace ce n'est pas un décorateur, c'est la première chose que je dis dans mes cours à Artline.
Décorateur c'est un métier où l'on met des rideaux et des tapis et où on choisit du tissu, ça s'arrête ici.

Le design d'espace c'est plus complexe parce qu'il s'agit de retravailler complètement son sujet.

On va partir d'une pièce vide et neutre et on va procéder par étapes.
On va commencer par choisir un sol, des revêtements de mur, mais ensuite ces murs on va peut-être dessiner dessus, rajouter des meubles, des étagères, y rajouter du « plein ».

On va ensuite éclairer la scène, ajouter des luminaires. Est-ce que l'on va ouvrir un mur porteur pour créer une fenêtre ou pas ?

On est parti de cette pièce nue et on l'a habillé intégralement en fonction des souhaits du client et de son budget.
C'est à la toute fin que la décoration vient participer au projet, mais elle ne vient qu'accentuer ou améliorer le dessin du designer d'espace. Ce que l'on va rajouter, un tableau ou des rideaux, va intervenir pour renforcer la volonté première du designer qui a créé cet intérieur. »

 

Est-ce qu'un designer d'espace crée aussi du design mobilier / objet ? Quelle est la différence ?

Caroline

La création de mobilier sur-mesure fait partie des talents qu'un designer d'espace se doit de posséder dans sa « boite à outils ». En tant qu'architecte d'intérieur c'est une prestation qui est presque toujours proposée aux clients.

Quand on travaille sur une pièce c'est le même processus que pour un bâtiment entier, mais à une plus petite dimension, c'est la principale différence.

On sculpte le plein et le vide pour structurer et s'approprier cet espace. À cette échelle on doit forcément jouer avec le mobilier. Placer une mezzanine quand on a de la hauteur ou des étagères pour renforcer les lignes d'un design.

Le Mobilier c'est très particulier, ça demande un énorme savoir parce que chaque épaisseur, chaque couleur de bois (Est-ce que cela va être du stratifié-mélaminé ? Est-ce que ce sera du médium ? Du médium teinté dans la masse ?) Participent au caractère que l'on veut faire ressortir dans un projet. »

44

Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en tant qu'architecte d'intérieur / Designer d'espace ?

Caroline

« Il faut beaucoup de qualités.

C'est à la fois des métiers de passion, mais on n'est pas que dessinateur, on doit avoir un côté très technique, un petit côté ingénieur.

Il ne faut pas s'imaginer qu'un architecte d'intérieur n'y connaît rien à la construction, bien au contraire, et vous allez voir chez Artline vous apprendrez beaucoup à ce sujet.

Il faut comprendre un mur porteur, il faut comprendre la réaction des matériaux, donc il faut posséder ces notions théoriques, mais cela s'apprend, on ne s'effraie pas là-dessus même si l'on n'est pas bon en maths.

Il faut posséder des dimensions esthétiques et graphiques, donc un côté artiste bien présent.

Avec une sensibilité dans les couleurs, les papiers peints et dans la création de meubles sur mesure.

À ne pas négliger des qualités humaines indispensables quand on doit maîtriser un chantier et obtenir le meilleur de ses artisans.

Il faut finalement avoir une dimension commerciale parce que c'est souvent des métiers où l'on est à son compte. Ce sont généralement de gros budget, on se retrouve directement au contact des clients qu'il faut rassurer. Nous sommes des professionnels, nos clients nous confient beaucoup d'argent pour refaire leur intérieur, il faut qu'ils se sentent en confiance. »

 

Suivez l'Institut Artline sur Facebook et Instagram, pour recevoir nos dernières actualités !

Illustrations © Institut Artline

Nouveau call-to-action

Inscrivez-vous à notre newsletter