Logo Artline

18 juin 2020

 Catégorie : A propos Monde de l'art

Lorsque vous vous attelez à un projet de Game Design, vous voulez souvent créer un jeu vidéo qui sera à la hauteur de vos rêves. Pourtant, en cours de chemin, quelque chose ne tourne pas rond. Pire, sur la ligne d’arrivée, le joueur n’y trouve pas son compte, décroche au bout de quelques étapes. Que se passe-t-il ? Vous êtes passé à côté de l’expérience de jeu. Gros fail ! Voici quelques conseils pour éviter les écueils qui guettent le game designer débutant.

 

Game Design : qui va utiliser le jeu vidéo que vous êtes en train de créer ?

Comme pour tout projet de création, vous devez vous demander à qui s'adresse votre futur jeu vidéo. Vous ne pourrez pas passer à côté de l'avatar du joueur. L’avatar, c'est la représentation imaginaire, mais la plus précise possible du joueur idéal. Quel âge a-t-il ? Quelle est son expérience de gaming ? Quelles sont ses préférences ? Bref, imaginez pour qui vous développez votre jeu vidéo.

 

L'expérience de jeu et le UX : au coeur de votre démarche de game designer

Au cours de votre parcours en Game Design, on va surement vous rebattre les oreilles avec le UX. La fameuse expérience de l'utilisateur est bien sûr à prendre en compte dans le développement de votre jeu vidéo. Mais si vous souhaitez transformer votre création en expérience de jeu unique pour votre utilisateur, vous devrez penser plus largement que la simple ''utilisabilité". Pour vous démarquer dans le monde du gaming, il vous faudra accrocher votre joueur grâce à la qualité de votre jeu vidé et par une série de technique enseignée dans votre formation.

 

Pas d'expérience de jeu réussie sans un bon Game Concept

Avant de sauter sur votre clavier, vous devrez respecter plusieurs étapes pour arriver au succès. Ne passez pas l'étape du Game Concept. Adoptez la méthode Ikea... et suivez chaque étape, sans quoi… game over. Un bon Game Concept contient des informations importantes pour la construction de votre jeu. Vous ne pouvez pas passer à côté de ce mode d'emploi. Le problème, c'est de ne pas créer le mode d'emploi en même temps que le meuble. Commencez par le début.

 

Une expérience de jeu réussie repose sur des pillars

Comme une bonne table IKEA, une expérience de jeu réussie repose sur 4 pieds, appelés pillars. C'est tout simplement 4 mots sur lesquels vous allez toujours vous appuyer pour construire votre jeu vidéo. Vous pensez que vous vous égarez en cours de création. Interrogez vos pillars pour voir si votre intention de départ est toujours la bonne. Si c'est le cas, passez au prochain niveau.

 

Trop de bonnes idées tuent le Game Design

Souvent, surtout au début de votre carrière de game designer ou au cours de votre formation, vous allez avoir plein de bonnes idées. Trop, peut-être. L'expérience de jeu peut être complètement étouffée par trop d'idées, bonnes ou mauvaises. Restez simple, revenez à l'essentiel. Vous ne voulez pas épater votre prof. Vous voulez que votre joueur reste accroché à votre jeu et revienne jouer le plus souvent possible. Si vous le perdez dans votre dédale d'idées, il se peut qu'il oublie votre jeu vidéo.

 

Ne supposez pas à la place de votre joueur

Dans le Game Design, il faut bien sûr se mettre à la place de votre joueur. Cependant, cette technique comporte un piège important dans lequel les game designers mêmes les plus chevronnés tombent parfois. Il s'agit de la présupposition. Par exemple, vous allez présupposer que le jeu pour un enfant de 5 ans doit être simple, voire simpliste. Faux ! Tous les enfants aiment apprendre de nouvelles choses. En fait, notre cerveau carbure à l'apprentissage. Sans tomber dans le jeu didactique, ne sous-estimez pas vos joueurs, surtout les plus petits.

 

Le piège du Game design : oublier la narration

L'autre chose que le cerveau humain adore, c'est qu'on lui raconte des histoires. À la sortie de votre formation, vous avez peut-être envie d'étaler toute votre connaissance technique et votre maitrise des outils de création de jeu vidéo. N'oubliez pas que la plupart des joueurs aiment les histoires. Oui, à l'action, mais que raconte-t-elle sur votre univers de jeu, sur vos personnages ? Pensez cela comme un conte qui se déroule devant les yeux de votre joueur et vérifiez que tous les éléments tiennent ensemble.

 

Testez, testez et testez encore

Le game design, c'est beaucoup d'essais-erreurs. N'ayez pas peur d'échouer. C'est le chemin le plus rapide vers la réussite. Faites tester votre jeu vidéo par vos proches, par des joueurs adaptés à votre public, par des professionnels. Notez tous les retours que l'on vous fait... et ne vous fâchez pas ! Prenez les commentaires comme des remarques constructives... et retournez au travail !

 

Au cours de votre formation de Game Designer, vous pourrez mettre en place des outils facilitant la création de vos jeux vidéos. Votre nouvelle carrière est à portée de clic. Qu'attendez-vous ?

Suivez l'Institut Artline sur Facebook et Instagram, pour recevoir nos dernières actualités !

Nouveau call-to-action

Inscrivez-vous à notre newsletter