Logo Artline

29 décembre 2020

 

Pour son Bachelor Infographiste 3D et son Master 3d VFX l’Institut Artline délivre un enseignement qui répond aux besoins précis d’une industrie VFX en constante évolution sans jamais négliger l’aspect humain.

Pour permettre aux apprenants de s’épanouir dans leur carrière professionnelle, voici de petits tips qui pourraient se révéler bien utiles.

Vous adorez les films depuis l'enfance. Voir des animaux plus vrais que nature parler, des héros volants ou de jeunes sorciers combattre leur Némésis et triompher dans une débauche d'effets lumineux. 

Des étoiles pleins les yeux vous avez murmuré les mots magiques: ”C'est ça que je veux faire plus tard.”, et vous y avez cru. 

Après des années de travail, vous maîtrisez enfin les bons outils, vous avez enfin votre showreel, votre sésame pour la gloire, vous allez enfin toucher du doigt votre rêve.

C'est en général à ce moment-là que certaines réalités vous rattrapent.

 

Votre premier contrat.

Sans grande surprise, dans ce milieu ultra compétitif, les studios préféreront engager des personnes ayant déjà participé à un film et qui seront jugées plus fiables plutôt que de jeunes diplômés qui n’ont pas encore été au feu.

Obtenir votre premier contrat va demander beaucoup de ténacité. Envoyez votre démo et votre CV à tous les studios, faites jouer votre réseau, encaissez les refus ou l'absence de réponse, renvoyez votre showreel dès que vous avez pu y ajouter de nouvelles pièces en évitant d'être trop irritant.

Il est est important de continuer à travailler sur des projets personnels pour faire évoluer ses compétences et de substituer des travaux plus aboutis aux plus anciens. Recevoir une démo identique 3 mois plus tard ne donnera pas une bonne image de vous ni de votre engagement.

En réalité, votre premier contrat dépend à 60 % de la qualité de votre showreel et des talents que vous avez su mettre en valeur dans votre CV et à 40 % à de la pure chance.

Baisser les bras, déprimer et douter de la qualité de votre travail peut être tentant, mais il faut tenir le cap avec persévérance.

C’est dans ces moments difficiles que l'on se replie souvent sur soi. 

Appuyez-vous au contraire sur vos proches, vos amis et votre communauté, leur soutien et leurs conseils ne seront jamais superflus.

Le Roi Lion, une référence oscarisée dans la longue liste de film ou à œuvré Solène Chan-lam notre mentor B3 spécialisée en texturing.

 

Ça y est, vous avez été accepté.

Votre organisme est saturé de dopamine et votre imagination sans bornes vous voit déjà côtoyant les stars d'Hollywood tournant sur fonds verts ou faisant de la motion capture en tenues lycra.

Pour 99% des gens du métier ce n’est pas ce qui vous attend.

Dans la réalité, l’essentiel de votre travail se déroule dans un simple bureau avec ordinateur et tablette graphique.

Il s'agira  souvent d'un open space compartimenté pour préserver la stricte confidentialité du projet car avec des licences comme Marvel ou Disney on ne blague pas avec ce genre de chose. 

C'est ici qu’il faut faire preuve d'autonomie. Si vous possédez quelques talents sociaux vous saurez glaner aides et conseils autour de vous. Tout le monde est déjà passé par là.

C’est un travail de groupe, vous aider ne sera du temps perdu pour personne.

C'est aussi le moment de socialiser hors horaires de bureau, de tisser des liens qui vous seront utiles dans le futur. 

C'est par ces contacts que vont s'enchaîner les futures opportunités professionnelles. Je ne prétend pas qu'il faut forcer sa nature et réseauter à l’extrême mais y investir de l'énergie sera payant sur le long terme pour votre carrière.

Il s'agit d'un travail d'équipe, vous êtes l'un des maillons de la chaîne de production, vos soft skills sont tout aussi importants que vos talents professionnels. On doit apprécier de travailler avec vous.

Donner une image de vous qui soit positive, constructive et souriante fera que l’on se souviendra spontanément de vous pour rejoindre un prochain projet.

C’est également le moment ou l’on doit mettre son ego de côté, si vous êtes un génie dans votre domaine rassurez-vous cela se verra, en attendant, faire preuve de recul, d’humilité et savoir accepter la critique sur votre travail fait aussi partie de ce que l’on attend de vous en tant que professionnel.

Vous pouvez toujours vous vanter gentiment auprès de vos proches de travailler sur le prochain Batman, mais n’oubliez pas qu’être crédité pour un film n’est pas obligatoire. Parfois, faute de place,  votre nom passe à la trappe au générique de fin. Là non plus ne le prenez pas trop à cœur.

Tout comme une invitation à participer à la première du film sur lequel vous travaillez. Ne l'espérez pas trop, cela sera toujours une bonne surprise quand ça se produit.

 

Aquaman, Combat épique sur lequel Gregory Cohelo a travaillé sur la modélisation. Il intervient en B3 en Anatomie sous Zbrush pour l'Institut Artline

Ce qu’implique une carrière dans le VFX.

La durée des contrats est plutôt courte, 6 mois, 3 mois, parfois renouvelable à la semaine. Les CDI sont rarissimes alors attendez vous à passer souvent d’un studio à un autre. Certains y verront la liberté de multiplier les expériences, d'autres de la précarité, mais la vie de VFX artiste passe par ce genre de haut et de bas. 

Ces studios qui vont vous employer  vous demanderont de vous installer à proximité. Vous allez pouvoir goûter aux joies d’un style de vie nomade. 

Montréal, Vancouver, Londres, Bangalore, Singapour, Wellington, Los Angeles, New York.

Connaître de nouveaux pays, de nouvelles cultures est une expérience fantastique et ce trépidant style de vie a de bons côtés, c’est une opportunité que peu de personnes peuvent vivre.  

Après quelques années vous aurez peut-être envie de plus de stabilité, de poser vos valises et de planter vos racines. Si votre carrière est déjà bien lancée, de rares occasions d’obtenir un poste permanent dans un studio pourraient se présenter, ne soyez pas trop prompt à les décliner sans y regarder à deux fois.

Quand vous postulez pour une offre, il arrive régulièrement de devoir discuter salaire. A vous de tomber sur le bon chiffre car il ne sera généralement pas négociable après coup. 

Les variables sont multiples: le pays où vous postulez, la qualité de votre travail, vos connaissances des outils et logiciels demandés, vos années d’expérience dans le milieu. 

Pour se faire une idée le Site www.glassdoor.com vous sera d’une grande aide, Allan Mckay, artiste VFX de talent et blogueur, a mis au point un petit calculateur des prix pratiqués sur le marché et régulièrement mis à jour: https://vfxrates.com/ .

Sébastien Tafani partage sa maîtrise pour Houdini en tant que mentor en B3 Environnement. Son talent lui a valu le privilège de travailler sur la série Game of Throne

C’est un job de rêve, mais ça reste un job.

Tous ceux qui ont rejoint ce métier sont des passionnés, le projet sur lequel ils travaillent devient quelque chose de personnel, quand on leur demande de faire des heures supplémentaires, ils ne voient pas de problème. Tout le monde le fait, ne pas le faire ce n’est pas avoir l’esprit d’équipe.

L'idée de travailler quelques heures en plus, d’y prendre du plaisir, de participer à fond à l’avancée du projet, de prouver sa motivation, surtout quand c’est aimablement demandé par son superviseur pour terminer une milestone à temps. Il n’y a rien de bien méchant à cela tant que cela reste occasionnel.

C’est quand cela devient le quotidien, la norme, que ça se gâte et de nombreux professionnels du métier alertent sur les dangers des plannings mal calculés et du crunch permanent sur la santé.

C’est un marathon, pas un sprint. Vous devez prendre soin de vous, prendre soin de la santé de votre corps autant que de votre mental. 

Sommeil, exercices physiques, alimentation saine et si possible avoir une vie en dehors du travail sont de solides piliers pour qui veut faire une longue carrière.

 

Rodolphe Hoareau, l’un des premiers diplomés de l’Institut Artline en Mastère 3D VFX prodigue ses conseils en modeling B2. Installé à Montréal, il a participé Maléfique 2 et au Roi Lion

 

En conclusion

Grâce à l’Institut Artline vous aurez l’occasion de pouvoir interroger des Mentors et des Alumni qui sauront vous décrire leur expérience, vous éviter bien des pièges et des idées préconçues ainsi que vous soutenir dans les moments de doute. L’avantage c’est qu’il seront disponibles où que vous soyez sur la planète, mais soyez un peu attentif aux fuseaux horaires. 

Ce travail pas comme les autres demande des efforts, de la persévérance, de se tenir constamment  au top technologiquement, mais c’est un métier créatif et fun, la paye est bonne, les gens passionnants et on peut même avoir la belle surprise de se voir décerner un Oscar à titre collectif.

 

Suivez l'Institut Artline sur Facebook et Instagram, pour recevoir nos dernières actualités !

Illustrations © Institut Artline

Nouveau call-to-action

Inscrivez-vous à notre newsletter